Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mois Après Mois

5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 08:29

        A peine deux jours de classe et déjà une poésie...

        Ma fille doit en effet apprendre ce joli poème de Maurice Carême qui nous rappelle de bien jolie manière le x de chou, pou, caillou, joujou, genou, bijou, hibou !

 

  43256

 

Le hibou

 

Caillou, genou, chou, pou, joujou, bijou,

Répétait sans fin le petit hibou.

 

Joujou, bijou, pou, chou, caillou, genou,

Non, se disait-il, non, ce n'est pas tout.

 

Il y en a sept pourtant, sept en tout :

Bijou, caillou, pou, genou, chou, joujou.

 

Ce n'est ni bambou, ni clou, ni filou...

Quel est donc le septième ? Et le hibou,

 

La patte appuyée au creux de sa joue,

Se cachait de honte à l'ombre du houx.

 

Et il se désolait, si fatigué

Par tous ses devoirs de jeune écolier

 

Qu'il oubliait, en regardant le ciel

Entre les branches épaisses du houx,

 

Que son nom, oui, son propre nom, hibou,

Prenait, lui aussi, un X au pluriel.

  

Maurice Carême

Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 00:22
         Aujourd'hui, je vous offre ce maginifique poème de Victor Hugo, dédié à sa fille chérie Léopoldine...
         J'ai redécouvert ces vers merveilleux grâce à ma fille de 9 ans qui l'a appris pour l'école. Je trouve ça génial qu'en CM1 on apprenne encore les grands classiques...

Divers_5155_1.jpg

Demain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

 



Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 00:04
          En ce jour de la Saint Valentin, j'ai choisi de vous offrir ce superbe poème où l'on découvre que Jules Verne était aussi poète...

colombe-2.jpg

J'aime ces doux oiseaux...

 

J'aime ces doux oiseaux, qui promènent dans l'air

Leur vie et leur amour, et plus prompts que l'éclair,

Qui s'envolent ensemble !

J'aime la fleur des champs, que l'on cueille au matin,

Et que le soir, au bal, on pose sur son sein

Qui d'enivrement tremble !

 

J'aime les tourbillons des danses, des plaisirs,

Les fêtes, la toilette, et les tendres désirs

Qui s'éveillent dans l'âme !

J'aime l'ange gardien qui dirige mes pas,

Qui me presse la main, et me donne tout bas

Pour les maux un dictame !

 

J'aime du triste saule, au soir muet du jour,

La tête chaude encor, pleine d'ombre et d'amour,

Qui se penche et qui pense !

J'aime la main de Dieu, laissant sur notre cœur

Tomber en souriant cette amoureuse fleur

Qu'on nomme l'espérance !

 

J'aime le doux orchestre, en larmes, gémissant

Qui verse sur mon âme un langoureux accent,

Une triste harmonie !

J'aime seule écouter le langage des cieux

Qui parlent à la terre, et l'emplissent de feux

De soleil et de vie.

 

J'aime aux bords de la mer, regardant le ciel bleu,

Qui renferme en son sein la puissance de Dieu,

M'asseoir toute pensive !

J'aime à suivre parfois en des rêves dorés

Mon âme qui va perdre en des flots azurés

Sa pensée inactive !

 

J'aime l'effort secret du cœur, qui doucement

S'agite, la pensée au doux tressaillement,

Que l'on sent en soi-même !

Mieux que l'arbre, l'oiseau, la fleur qui plaît aux yeux,

Le saule tout en pleurs, l'espérance des Cieux...

J'aime celui qui m'aime.

Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 00:38
          J'ai découvert récemment ce magnifique poème chez Sonatine.
          Oeuvre de l'écrivain britannique William Ernest Henley (1849 - 1903), c'est le poème préféré de Nelson Mandela. C'est aussi le titre du dernier film de Clint Eastwood et plusieurs extraits de ce poème sont cités dans le film.
           Je n'ai pas vu le film mais j'ai trouvé ce texte fabuleux et j'ai voulu le partager avec vous.

mandela.jpg

Invictus

Depuis l'obscurité qui m'envahit,
Noire comme le royaume de l'enfer,
Je remercie les dieux quels qu'ils soient
Pour mon âme indomptable.

Dans l'étreinte féroce des circonstances,
Je n'ai ni bronché ni pleuré
Sous les coups de l'adversité.
Mon esprit est ensanglanté mais inflexible.

Au-delà de ce monde de colère et de larmes,
Ne se profile que l'horreur de la nuit.
Et pourtant face à la grande menace
Je me trouve et je reste sans peur.

Peu importe combien le voyage sera dur,
Et combien la liste des châtiments sera lourde,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

 

Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 00:15
         Un si beau rêve....

256 - VoeuxCarte de voeux éditée par l'UNICEF

La ronde

Si toutes les filles du monde
Voulaient se donner la main,
Tout autour de la mer
Elles pourraient faire une ronde.

 

Si tous les gars du monde
Voulaient être marins,
Ils f'raient avec leurs barques
Un joli pont sur l'onde.

 

Alors on pourrait faire
Une ronde autour du monde
Si tous les gens du monde
Voulaient s'donner la main

Paul Fort.

N'oubliez pas mon petit jeu de mots : si vous voulez participer , c'est ici.
Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 12:47
          Voici un poème lu chez Chipie hier en hommage à son papa et que je trouve magnifique.

           Je n'en connaissais pas l'auteur mais Christine m'a renseignée : il s'agit de Jules Beaulac, prêtre québécois, auteur de nombreux ouvrages de spiritualité.

           2ème rectification pour le même article ! Emue par ce texte, j'ai pris directement contact avec son auteur présumé. J'ai ainsi appris que ce texte était de Mario Pelchat, chanteur québecois. Rendons donc à César ce qui lui appartient et à Mario ce texte magnifique...

Roses_8.jpg

Bonne et heureuse année,
À tous ceux qui n’ont rien dans les bras que les battements tristes et gratuits,

Dont les yeux brillent de toutes les larmes retenues,

Dont le front résonne de coups atroces et silencieux.

Dont les paroles ne traduisent plus les pensées,

Parce que ces pensées sont douloureuses.  

 

Bonne et heureuse année

À tous ceux dont les actes ne sont plus que des symboles,

Dont les attitudes sont pétries de courage.

Qui redressent le dos pour cacher leur peine,

Qui marchent seuls pour marcher droit,

Mais qui marchent......   


Bonne et heureuse année, 

À tous les humains brisés, à tous ceux qui ne font pas ce qu’ils aiment,

Et à tous ceux qui aiment ce qu’ils ne disent pas.

À tous ceux que vous frôlez le sachant bien,

Et à tous ceux qui vous frôlent ne le sachant même pas.

 

Bonne et heureuse année,

À tous ceux qui portent en eux, blessure vraie,

Un immense néant fait de tous les arrachements.   


Bonne et heureuse année, 

À ceux dont c’est la dernière et qui s’en doutent,

Et à ceux dont c’est la dernière et qui ne s’en doutent pas.

À ceux qui n’ont pas la force d’y penser,

Et à ceux qui n’ont pas la faiblesse de l’avouer.

À ceux qui n’osent pas vous regarder,

Parce que leur regard peut être les trahirait,

Et qu’ils veulent garder pour eux seul leur terrible secret. 

 

Bonne et heureuse année,

À ceux qui sourient pour voiler le chagrin de leur âme,

Badinent pour masquer la grimace de leur cœur,

Crient pour taire la panique de leurs yeux,

Jouent la comédie pour ne pas assombrir des vies.  


Bonne et heureuse année,

À certains heureux aussi que j’oubliais,

À ceux qui portent leur tête, et leur cœur et leur âme

Aussi légèrement qu’un poids d’hélium. 

 

Bonne et heureuse année, 

À ceux que le plaisir égare et dont le sang charrie tout l’idéal,

Car pour eux suffit l’apparence charnelle de la vie.  

 

Bonne et heureuse année enfin, 

À ceux qui possèdent le détachement de l’esprit,

Et à ceux qui soignent les corps ou les âmes,

À ceux dont le cœur bat généreusement,

Et à ceux qui luttant pour la justice veulent établir le règne de la paix,

À tous ceux qui sont purs dans leur pensée et leur amour.

 

Bonne et heureuse année,

A vous tous,

Qui donnez un sens divin à l'humanité.

 


Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 12:00



De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé pour l'avoir
Caressé une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il Dieu ?

Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime
Tirés comme par un aimant,
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même,

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opâles,
Qui me contemplent fixement.

Charles Baudelaire,
Les Fleurs du Mal, 1857.
Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 11:42
          Un poème qui me touche beaucoup...

Le vieil homme et le chien
(Conte des temps modernes)

Transparent au regard des passants trop pressés,
Un vieil homme est assis, transi et affamé,
Sous un porche à l’abri des frimas de janvier.
Il implore un sourire, une pièce de monnaie.

Passe un chien dans la rue, un chien de pedigree,
Une voiture suit, heurte le canidé.
Aussitôt extirpés de leurs logis douillets
Accourent de partout des bourgeois empressés.

« Ne le laissez pas là, amenez-le chez moi
J’ai une couverture afin qu’il n’ait pas froid ! »
Quelques instants après, l’animal est pansé,
Dorloté, réchauffé, maintes fois caressé.

Au dehors dans la rue le silence est tombé
Tout le monde est rentré, a fermé ses volets.
Sous son porche à l’abri des frimas de janvier
Le vieil homme soudain s’est mis à aboyer.

Daniel Boy, Des Rimes et des rames.

Jean Gabin dans Archimède le clochard.
Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 12:30
         Ces quelques fleurs et ce beau poème rien que pour vous...


Le jardinier du ciel

Mais où sont les étoiles ?
Là-haut, tout est éteint...
Dis, tu trouves ça normal ?

Petit homme, ne crains rien :
Le temps de prendre ma bêche
Et mon grand arrosoir,
Mon râteau, mon échelle
Et bientôt tu vas voir
Refleurir dans le ciel
Parole de jardinier
Comme autant de soleils
Des étoiles par milliers.


Patrick Bousquet

Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 00:08
      J'ai beaucoup aimé ce poème découvert dans le livre de lecture de CP de ma fille comme celui-ci et celui-là.



Qui es-tu ?

Je suis enfant de Guinée,
Je suis fils du Mali,
Je sors du Tchad ou du fond du Bénin,
Je suis enfant d’Afrique...
Je mets un grand boubou blanc,
Et les blancs rient de me voir
Trotter les pieds nus
Dans la poussière du chemin...
Ils rient ?
Qu' ils rient bien
Quant à moi, je bats des mains
Et le grand soleil d’Afrique
S’ arrête au zénith pour m’ écouter
Et me regarder,
Et je chante, et je danse,
Et je chante, et je danse.

Francis Bebey, Poèmes de demain
Repost 0
Published by Perfecta - dans Paroles de poètes
commenter cet article