Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mois Après Mois

22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 12:31
         Il y a quelques jours, j'ai lu chez Mathéo ce très beau récit de jardin écrit selon une consigne de Papier libre .
        J'ai retrouvé à travers ce texte pleins d'images et de souvenirs d'enfance du jardin extraordinaire de mon Oncle Abbé. Je vous livre donc ici le récit de ce fabuleux jardin illustré de quelques photos prises là-bas en septembre 1977, j'avais alors deux  ans.


Quand nous étions gamines mes sœurs et moi, nous allions souvent en vacances chez Oncle Abbé, un oncle de ma mère, curé d’un petit village de campagne dans le Perche. Chez lui, il y avait un jardin extraordinaire, un vrai jardin de curé, et pour nous qui vivions en appartement, c’était un monde absolument merveilleux !

Nous étions toujours très impatientes de voir enfin le grand portail blanc en fer et l’allée de gravier qui menait au presbytère. Dès que nous descendions de voiture, nous nous précipitions dans une course folle à travers ce jardin magique.


Il y avait un potager géant méticuleusement entretenu par les paroissiens. Les rangées de carottes, salades, radis, choux, pommes de terre, haricots verts succédaient aux tomates, navets poireaux et autres oignons. Il y avait aussi des pommiers, des poiriers, des abricotiers, des cerisiers, des pêchers sans oublier les fraises, framboises et groseilles que nous chapardions sans attendre qu’elles mûrissent ! On cueillait aussi les jolies fleurs qui encadraient les carrés de légumes : roses, glaïeuls, iris, lys, giroflées, dahlias, pétunias etc… C’était aussi un vrai plaisir pour nous d’aider les bonnes gens et mon Oncle Abbé à arroser ce jardin et arracher les mauvaises herbes.


On trouvait aussi dans ce jardin de petits bosquets d’arbres où nous pouvions nous cacher et plein de recoins sombres et mystérieux comme ce trou d’eau empli de feuilles mortes que nous avions interdiction formelle d’approcher. Je me souviens de folles parties de cache-cache avec les cousins, de parcours de gymkhana que nous réalisions avec les chaises et bancs de la salle de catéchisme, de batailles d’eau, de chasses au trésor etc…


Mais pour nous l’endroit le plus merveilleux d’entre tous, c’était le poulailler ! Il y avait là toujours 6 ou 7 poules que nous allions nourrir tous les jours avec du grain et les restes de repas. Le soir nous allions avec Oncle Abbé ramasser les œufs cachés sous la paille et nous en profitions pour courir après les poules ! Quel plaisir ensuite de déguster ces œufs tous frais à la coque avec de belles mouillettes beurrées.  Un jaune orange foncé, un blanc superbe, un goût exquis : rien à voir avec les œufs de batterie…Et puis de temps en temps une poule se retrouvait sur la table avec les beaux légumes du jardin et c’était fameux !


L’un de mes plus fabuleux souvenirs dans ce jardin est la chasse aux œufs organisée le dimanche de Pâques en 1984. J’avais alors 8 ans et demi et nous fêtions en famille les 100 ans de Bonne Maman, mon arrière-grand-mère. 4 générations étaient réunies ; tous les oncles, tantes, cousins et cousines étaient là. Ma mère avait teint et cuit plus d’une centaine d’œufs durs que les adultes avaient cachés pour nous dans ce jardin extraordinaire ! Ce fût une journée merveilleuse dont je garde toujours un souvenir ému même si la nuit suivante j’ai payé mes excès d’œufs à la liqueur ou en chocolat…

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi mes sœurs et moi étions si impatientes d’arriver quand nous y allions en vacances !

Oncle Abbé a quitté sa paroisse il y a une bonne quinzaine d’années pour prendre une retraite bien méritée et nous n’avons plus revu ce jardin… Depuis ce temps là, j’ai toujours rêvé d’avoir un grand jardin plein d’arbres et de fleurs comme celui d’Oncle Abbé. Et par le hasard des choses de la vie, mon mari et moi sommes tombés sous le charme d’une vieille maison couverte de vigne vierge avec un jardin plein d’arbres et de fleurs… J’ai eu le coup de cœur pour le jardin, un jardin comme celui d’Oncle Abbé et je n’ai pas réfléchi plus loin : nous avons acheté cette maison et son jardin en octobre 2003. En quelque sorte c’est un rêve d’enfant qui s’est réalisé !

Maintenant ce sont nos filles qui jouent à cache-cache dans notre jardin, font du vélo, construisent des cabanes et explorent des passages secrets comme je l’avais fait avant elles, avec mes sœurs, dans le jardin extraordinaire de notre Oncle Abbé. Bientôt Maximilien en profitera aussi et j’espère qu’ils en auront tous les trois les mêmes souvenirs que les miens du jardin de mon oncle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Perfecta - dans Boîte à Mots
commenter cet article

commentaires

écureuil bleu 23/06/2009 18:24

Très beau texte sur un jardin plein de charme. Bonne soirée, Perfecta...

Perfecta 25/06/2009 23:02


merci


Annick 23/06/2009 03:21

merci pour tous ces beaux souvenirs à travers ce texte!tu étais bien mignonne à 2 ans ,alors!je comprends que tu aies voulu un jardin pour tes enfants!je n'ai plus eu de jardin depuis celui de ma mémé,il y a bien longtemps!bonne journée à toi,bisous!

Perfecta 25/06/2009 22:56


Merci pour le compliment


chipie95320 23/06/2009 00:25

que d'histoires et de secrets cachent souvent les jardins merci pour ce texte et ces belles photos bisous

Ramu 22/06/2009 21:31

Merci pour ton com.Je n'ai pas de scanner,mais j'essayerai autrement.Merci encore et bonne soirée!

Perfecta 25/06/2009 22:55


Essaie alors de faire une photo de près en mode macro. Moi je fais souvent ça dans les musées pour photographier les notes et légendes et ça marche bien !


Embrun 22/06/2009 21:24

Beau poulailler...

Perfecta 25/06/2009 22:53